Les 10 Films que tout investisseur doit avoir vu

Vous l’aurez remarqué, cela fait un an que je n’ai pas publié de nouvel article. Entre la formation de mes élèves (je suis déjà complet pour 2020), mon activité de Support Client pour l’offre de TradeStation Global et mon nouveau projet de création de logiciel dédié au trading sur options, je n’ai tout simplement plus le temps.

C’est pourquoi j’ai tout de suite accepté l’idée de publier un article invité. Le sujet de cet article n’a encore jamais été abordé sur mon blog et c’est justement un sujet sur lequel j’ai toujours eu l’intention d’écrire quelque chose.

Je vous laisse le découvrir, en sachant que j’ai rajouté à la fin de cet article des références à ne pas rater.

Les 10 films que tout investisseur doit avoir lu.

Quels sont les dix films que tout investisseur doit avoir vu ?

Tout d’abord, le monde de l’entrepreneuriat demeure un sujet très attrayant. Un grand nombre de gens veulent créer leurs propres entreprises, tout en espérant réussir et vivre de ses rentes. Dans le cinéma, nous observons les protagonistes finir à la tête d’une grande société. Le fait que la plupart de ces longs métrages se sont inspirés de faits réels. Les films motivent et aident par conséquent les investisseurs dans leurs quêtes de succès.

Définition de l’investisseur.

Premièrement, un investisseur est une personne morale ou physique qui effectue des placements de fonds, avec pour objectif de faire fructifier son capital. Il mise sur le long terme à chaque investissement. Un investisseur peut placer un capital dans une entreprise ou startup, et devenir actionnaire.

Par ailleurs, il existe différents types d’investisseurs dans le monde professionnel. En voici quelques exemples : l’investisseur en capital de départ, l’investisseur privé, l’investisseur institutionnel, l’investisseur stratégique, etc. Toutefois, quelle que soit sa nature, son but reste le même. Et nous pouvons même déceler cette similarité dans les films parlants de finances : le personnage central agit presque toujours pour réaliser plus de profits ou étendre son influence.

Le rôle de l’investisseur.

Le rôle de l’investisseur demeure souvent peu connu du public. Par déformation ou par incompréhension, l’opinion populaire pense souvent qu’il ne fait qu’injecter des fonds dans les sociétés à cause de la définition du terme.

Grâce à l’expérience acquise au fil de ses affaires, l’investisseur peut devenir consultant. Son expertise servira à aider un entrepreneur pour développer un produit, une image ou une société. L’exemple le plus concret serait de mentionner les jeunes startups (avec leurs fondateurs). Ces derniers possèdent la créativité et l’ambition de réussir. Mais les moyens financiers, ainsi que les connaissances peuvent lui faire défaut. L’investisseur intervient à ce stade.

En agissant comme consultant (ou futur actionnaire), l’investisseur assistera le jeune entrepreneur dans plusieurs phases de la création de sa société. Il assistera ainsi le dirigeant à structurer et gérer son entreprise de manière plus intelligente. Il peut même aider lors de la phase Recherche et Développement du produit. Ses talents et expériences en innovations et placements de produits seront mis à profit afin de dynamiser la croissance de la PME.

Cependant, son rôle d’accompagnateur ne se limite pas seulement aux capitaux. Il s’investit humainement dans l’avancement de l’entreprise qu’il accompagne.

Les compétences de l’investisseur.

En raison de sa définition, un investisseur ne se limite pas à un seul domaine particulier. Même s’il excellera mieux dans un secteur par rapport à un autre, il investira dans plusieurs types d’affaires. Si vous avez pour ambition de devenir le meilleur, vous aurez à considérer certains critères fondamentaux.

  • La patience constitue une des pierres angulaires pour devenir un bon investisseur. Vous possédez peut-être l’ambition, mais vos placements prendront du temps à prendre forme. Et l’impatience conduit souvent à des erreurs.
  • Une bonne maîtrise de soi apparaît comme essentielle. En effet, contrôler ses impulsions lors d’une négociation ou dans l’attente de résultats semble moins aisé que cela ne paraît. Vous ferez aussi face aux critiques, d’où la nécessité de cette compétence.
  • La remise en question. Les remarques parviendront à vos oreilles. Certaines seront constructives, alors à vous de trier les bonnes informations pour vous améliorer. Douter de vous-mêmes et de vos méthodes reste un bon moyen de vous rendre meilleur chaque jour (et par extension, vos services aussi).
  • Les formations continues améliorent aussi votre expertise. Les informations de bases restent importantes, mais elles demeurent insuffisantes. La curiosité et les recherches vous amèneront des réponses plus détaillées. La connaissance, c’est le pouvoir. Plus vous accumulez des savoirs, plus vous serez meilleur. Vous évaluerez les risques plus facilement. L’expérience vaut cher dans le secteur de l’investissement.
  • Posséder une bonne organisation dans votre vie et votre travail. Devant ces nombreuses fonctions et tâches que vous accomplirez, vous devrez bien gérer l’ensemble avec harmonie.

Devenir un investisseur / une investisseuse avec Max-Avis.

Toutefois, pour devenir un bon entrepreneur, les compétences seules ne suffisent pas. Si vous rêvez d’être un investisseur, alors il est toujours bon de se former au préalable via des formations en ligne. Max-Avis a sélectionné le top des programmes pour vous !

 

Les 10 films que tout investisseur doit avoir vu:

À la recherche du bonheur

Ce film sorti en 2007 raconte l’histoire de Chris Gardner et de sa réussite. Chris commence en tant que médecin, avant de finir au chômage. Sa situation se dégrade, et il se retrouve seul avec son enfant de 5 ans.

Si la base du scénario veut transmettre le message d’un père en détresse voulant protéger son fils, nous pouvons nous inspirer de celui-ci en tant qu’investisseurs. En effet, Chris devient un sans domicile fixe et vit un enfer. Mais il se recycle en devenant courtier dans la finance. Il s’adapte face à la situation. Son ambition et son envie de réussir portent ses fruits. Il finit par devenir riche et réaliser son rêve.

 

Wall Street de 1988 et de 2010

Celui de 1988 met en scène l’acteur Michael Douglas, qui joue Gordon Gekko. Ce dernier incarne le magnat de la finance, et un parfait manipulateur. Il utilise ici le très ambitieux Bud Fox pour effectuer ses spéculations illégales. Mais si nous observons bien la situation jusqu’à la fin du film, nous comprenons le génie qui se cache derrière Gordon. Il a su comprendre et utiliser son environnement à son avantage. Tout entrepreneur avec de l’expérience saurait que tout peut devenir opportunités.

Le second film reprend l’antagoniste Gordon Gekko. Cette fois, il va aider un autre jeune courtier dans une quête de vengeance. Cependant, cet opus reçoit une critique assez divisée. Nous nous tournerons plus vers le réalisateur, qui a voulu miser sur le succès du précédent volet. En effet, relancer une franchise avec un évènement reflète l’opportunisme. Mais le film n’obtient pas l’effet escompté. Un entrepreneur qui exploite mal les occasions échouera.

 

Margin Call

Le titre se traduit en « Appel de Marge ». Ce long métrage se focalise sur un évènement. Une banque d’investissement risque la faillite à cause d’actifs jugés dangereux. Alors pour sauver l’entreprise, toute une équipe de traders se met à tout faire pour vendre ces parts indésirables. Ces derniers provoqueront l’effondrement de la bourse de Wall Street.

Un détail jugé insignifiant peut finir en gros problème sur les bras. Si nous restons dans l’esprit de l’investisseur, nous devons toujours essayer de trouver une solution pour résoudre le souci. Et les sentiments deviennent inexistants quand il s’agit d’affaires.

 

Billionaire Boys Club

Le film sort en 2018. Il retrace l’histoire de jeunes riches avides. En créant un club de placements financiers, ils appâtent des personnes fortunées à investir en eux. Sauf que tout ceci reste une duperie. Trop cupide, un méfait en attire un autre. Nos deux compères finissent par en arriver au meurtre.

La perte de contrôle commence déjà lors de l’élaboration du système de Ponzi. Mais par ambition, ils ont réussi leurs entreprises. La perte des 4 millions de dollars provoque néanmoins leurs chutes.

 

Le Loup De Wall Street

Un autre film sur la finance et les coulisses de Wall Street. Cette fois-ci, nous regardons l’ascension de Jordan Belfort dans le monde de la Bourse. La volonté de réussir (sous les ailes d’un supérieur-mentor) du jeune homme le propulsera au-devant de la scène. Son ambition et sa cupidité le mènent à employer des méthodes douteuses. Mais il atteint quand même ses objectifs. Toutefois, vers la fin on découvre son déclin.

Autour de l’acteur principal, nous découvrons plusieurs détails qui le motivent. L’argent, le luxe, le sexe, le pouvoir, ces idéaux nourrissent l’envie de Jordan. Et pour concrétiser ses rêves, il s’octroie la fidélité de son assistant (et aussi partenaire en affaire).

 

The Social Network

Toujours inspiré de faits réels. Le film nous ramène à la création du célèbre réseau social Facebook. Marck Zuckerberg était un étudiant de Harvard, quand il créa un site pour les habitants du campus. L’idée semblait innovante et rencontra un succès auprès de ses utilisateurs. Nous y découvrirons l’homme et sa personnalité, ses choix, pour arriver au grand Facebook, tels que nous le connaissons aujourd’hui.

Marck Zuckerberg se montre ici en entrepreneur isolé. Génie du code informatique, il est obsédé par le succès de son application, de son projet. Pendant que son entourage profitait des plaisirs de la vie, lui mettait les bases de son empire. Ensuite, il trouve des associés agissants en investisseurs pour financer l’idée.

 

Steve Jobs

Cette biographie du fondateur de Apple révèle ici les débuts de Steve Jobs. L’inventeur possédait un fort caractère : le contrôle avant tout. Il croyait en ce qu’il faisait. Mais surtout, il voulait offrir un produit de qualité à ses consommateurs. Le film arbore l’entrepreneur lors du lancement de l’iMac. Cela ne fut même pas son dernier échec. Mais fort de ses expériences, il continua. Toujours ambitieux, il réussit à créer la marque la plus convoitée dans le domaine du numérique.

Un vrai entrepreneur sera souvent seul dans ses choix. Le portrait que le film veut montrer au public, offre des scènes très humaines. Steve Jobs, à force de chercher la perfection de son produit, a vu se détériorer ses liens familiaux.

 

The Bigshort : la casse du siècle

Toujours dans le domaine de la finance, nous regardons un film où les personnages vont miser sur l’effondrement de l’économie afin d’effectuer de gros profits. En réalisant les opportunités sur les bulles économiques du moment (en 2005), les protagonistes choisissent de faire un pari fou. L’œuvre ne parle pas ici de voler de la vraie monnaie. Il parle plus de spéculation risquée.

Ainsi, l’histoire démontre clairement les connaissances et les analyses des auteurs du vol. Ces derniers ont bien étudié la situation. Avec leurs recherches, ils ont pu prévoir les évènements. Le tout en se mettant à l’abri, tout en récoltant un énorme gain.

 

Crypto

Un jeune agent d’une grande banque est envoyé en mission dans un endroit reculé pour effectuer un audit dans une filiale. Lors de son enquête, le personnage principal découvre un réseau de corruption très vaste. Des opérations de blanchiment d’argent s’effectuaient sur les lieux, sous forme d’opérations boursières sur la cryptomonnaie. Dans l’intrigue, il se retrouve en contact avec une agente du FBI, et la mort de plusieurs personnages secondaires.

Bien que les antagonistes agissent illégalement, l’idée d’exploiter la cryptomonnaie pour blanchir de l’argent se révèle ingénieuse. Sans l’aide du génie informatique pour trouver les preuves, notre héros aurait eu du mal à résoudre son affaire.

 

Bernard Madoff, l’arnaque du siècle

Tiré de l’histoire de Bernard Madoff lui-même, le film raconte la plus grande escroquerie financière. L’homme en prison raconte, lors d’un interview, sa carrière dans le milieu de la finance. À l’époque de sa gloire, il était adulé de la presse et de tout le monde. Le meilleur investisseur réussissait tout. Or, la vérité se révélait tout autre. Avec ses deux fils, tout son système reposait sur du mensonge. Il dupait son entourage. Il prétendit être le seul à faire des profits en pleine crise. Là où les autres échouaient, lui réussissait. Mentir devient son quotidien.

espace

espace

Le charisme de l’entrepreneur agissait sur ses victimes. Ces derniers croyaient en son expérience. Une fois l’imposture découverte, l’homme avait dépouillé plusieurs foyers. Le summum de l’histoire réside dans le fait qu’aucune des victimes ne se rendit compte de la situation. Même après la découverte, beaucoup restèrent dans le déni.

Par ailleurs, bien qu’un investisseur se considère souvent comme celui qui apporte de l’argent, cela reste un petit part de son vrai rôle. En effet, il peut agir en tant que partenaire dans un projet. Il endossera le rôle d’assistant, de promoteur, ou de mentor. Pour devenir le meilleur, vous aurez à vous former dans plusieurs domaines : gestions, comptabilités, finances, et domaines auxquels vous voudrez investir. Ajoutez donc à cela le contrôle de soi et la patience, vous deviendrez vite remarquable.

Cependant, nous tenons à vous rappeler que les 10 films que tout investisseur doit avoir vu mentionnés précédemment sont tous tirés de faits réels. L’envie, la détermination, l’ambition, un vrai investisseur se doit de les posséder. L’expérience s’acquiert ensuite, pour s’adapter et évoluer. C’est pour ces raisons que nous avons un faible pour le film de Will Smith : à la recherche du bonheur.

Fin du 

paragraphe

Le mot de la fin de Celtinvest.

Merci à Julien pour cet article. Je tiens à rajouter quelques titres qu’il ne faut surtout pas rater.

 

Le sucre

Avec Gérard Depardieu et Jean Carmet.

Un petit spéculateur qui apprend à ses dépens que dans le monde de la finance, on ne peut faire confiance à personne. Avec une réplique que j’aime beaucoup : “Comment tu crois qu’il fonctionne le marché ? Avec l’argent des petits. Quand ils en ont plumé un, ils en font venir un autre…

 

Un fauteuil pour deux

Avec Eddie Murphy et Dan Aykroyd.

Tout le monde peut-il devenir trader ? C’est l’objet d’un pari entre frères qui tournent mal pour eux. Le film se déroule dans l’univers du trading sur Futures comme les poitrines de porc et le jus d’orange.

 

Ma part du gâteau

Avec Gilles Lellouche et Karine Viard.

Un trader est-il forcément un enfoiré ? C’est en tout cas le portrait qui est dépeint dans ce film. Comme si un trader pouvait être responsable de la liquidation d’une société….

 

Suits

Avec Gabriel Macht et Meghan Markle.

Une série qui ne se passe pas dans le monde de la bourse mais dans le monde des affaires. Des avocats d’affaires règlent leurs conflits à coups de centaines de millions de $. Tous ceux qui ne connaissaient pas cette série l’on découverte lors du mariage du Prince Harry puisque sa femme (Meghan Markle) n’est autre qu’une actrice principale de la série.

 

Billions

Avec Damian Lewis et David Costabile.

Une série qui baigne en plein milieu de hedge funds. Si vous l’ignorez, vous découvrirez que pour gagner beaucoup d’argent très vite, il vaut mieux avoir les nouvelles avant les autres. Cette série est inspirée d’une histoire réelle : Black Edge. Avec une réplique que j’aime beaucoup : “An average trader makes a trade and feels good. A great trader makes a trade and feels nothing. Be cold and act.

Inscrivez-vous à ma newsletter et recevez la première partie de mon livre sur les options

Inscrivez-vous à ma newsletter et recevez la première partie de mon livre sur les options

Comprendre les Options
 

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :