Vendre des options, dangereux Area

Vendre des options, dangereux ? Oui, mais pour ceux qui ne savent pas le faire correctement. Dans cet article, je vais vous démontrer que non seulement vendre des options, ce n’est pas dangereux, mais qu’en plus, cela peut rapporter davantage et être moins risqué que d’acheter des actions.

Vendre des options, dangereux? “C’est la mort!” 😉

Voilà deux phrases prises sur des forums qui prouvent bien la mauvaise maitrise des options par leurs auteurs:
Etre vendeur secs d’options est ce qu’il y a de plus dangereux. C’est comme jouer à la roulette russe : tu gagnes la majeure partie du temps mais le jour où tu perds, tu es mort !
Un seul cygne noir, j’ai bien dit : UN SEUL cygne noir sur l’une de vos ventes d’options et vous êtes mort. Pas seulement votre compte. Tout votre patrimoine. (Perte illimitée = le broker ne fera pas de cadeau).

Le pire, c’est que l’une de ces phrases provient d’une personne qui se dit « spécialiste » des options… Ce qui me dérange, ce n’est pas tant qu’il n’y ait pas une part de vrai là-dedans. En effet, j’en parle dans mon livre. La vente d’option peut entrainer de grosses pertes. Mais qu’un « spécialiste » dise une phrase pareille sans mettre un contexte autour et sans faire de distinction prouve bien que cette personne ne connait rien à la vente d’options sèches. Elle connait sans doute les conséquences d’une vente sur option qui tourne mal, mais cette personne ne sait pas vendre des options. Car oui, la vente d’option peut être dangereuse quand on vend n’importe quelle option, n’importe quand, mais elle est surtout redoutablement efficace quand on sait ce que l’on fait. Démonstration dans les paragraphes suivants.

Vendre des options, dangereux? Je prouve le contraire.

Comme je l’ai expliqué dans l’article sur mes performances 2016. Je suis principalement vendeur d’options. Notamment d’options sèches. Le truc soi-disant “hyper dangereux, qui te fait cramer ton compte et tout ton patrimoine…” C’est bizarre car depuis 2011, bien qu’on n’ait pas connu une crise comparable à celle de 2008, les marchés n’ont pas été de tout repos (Fiscal cliff, crise Grecque, crise Chinoise, Brexit, Trump…). Et pourtant, je suis toujours là avec mes rendements dépassant largement celui de mon indice de référence.

Mais vous allez me dire que mon compte n’est pas forcément le meilleur exemple car j’utilise plein de stratégies diversifiées et que par conséquent, on ne sait pas quelle partie de mon rendement vient de la vente d’options sèches du reste de mes stratégies. Argument tout à fait recevable. C’est pourquoi je vous présente, ci-dessous, une étude réalisée par le CBOE (Chicago Board Options Exchange).

Vendre des options, dangereux? Le CBOE dit l’inverse.

Le CBOE a mis au point un indice de référence qui s’appelle le CBOE SP500 Put Write Index. Cliquez ici pour voir comment est calculé cet indice (en anglais).

Pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais, voici ce que fait cet indice: après chaque expiration mensuelle classique (3eme vendredi de chaque mois), il vend un Put ATM (At The Money) sur le SP500 d’une durée allant jusqu’à la prochaine échéance mensuelle. La vente de ce Put est réalisée comme du Cash-Secured Put. C’est-à-dire pour faire simple, qu’aucun levier n’est utilisé.

Et voici le résultat :

Vendre des options, dangereux Rendement

La performance de la stratégie de vente de Put ATM bat le marché ! En effet, sur les 30 dernières années, son rendement annuel moyen est de 9,9{f4552fb4856f046c48bb996b8c5a76f1b7926f30f262d362951b8d3e70ae3ffe} contre 9,5{f4552fb4856f046c48bb996b8c5a76f1b7926f30f262d362951b8d3e70ae3ffe} pour une stratégie d’achat et de conservation du SP500.

Et non seulement, elle bat le marché, mais en plus, sa volatilité est 33{f4552fb4856f046c48bb996b8c5a76f1b7926f30f262d362951b8d3e70ae3ffe} plus faible !

Vendre des options, dangereux SD

Comme le montre le résultat ci-dessus, avoir un portefeuille basé sur la vente de Put est non seulement moins volatile que de posséder un portefeuille à l’achat sur le SP500, mais également moins volatile que de posséder un portefeuille de bons du trésor américains.

Vendre des options, dangereux? Résultats sans appel.

Vous venez de le voir dans le paragraphe précédent. Vendre des options est, non seulement plus rentable, mais en plus, moins volatile que d’acheter des actions. Ceci sans levier.

Mais lorsqu’on utilise les options, un broker comme ProRealTime nous donne un compte sur marge. Le rendement d’une vente de Put peut donc passer de 2 à 4{f4552fb4856f046c48bb996b8c5a76f1b7926f30f262d362951b8d3e70ae3ffe} pour un Cash Secured Put à 10{f4552fb4856f046c48bb996b8c5a76f1b7926f30f262d362951b8d3e70ae3ffe} à 20{f4552fb4856f046c48bb996b8c5a76f1b7926f30f262d362951b8d3e70ae3ffe} avec une vente de Put sur marge. Cependant, je vous déconseille de ne prendre en compte que la marge initiale pour placer vos trades. N’utilisez pas de levier car c’est justement comme cela que vous risquez de griller votre compte.

De plus, lorsque cette stratégie est bien maitrisée, la probabilité de réussite d’une vente de Put est très élevée. J’arrive à des taux de réussite de 90{f4552fb4856f046c48bb996b8c5a76f1b7926f30f262d362951b8d3e70ae3ffe} sur la vente de mes Puts.  Comment je fais pour arriver à atteindre une performance aussi élevée ? C’est simple, je vends des Puts en appliquant les stratégies développées dans cette formation.

Et pour ceux qui sont vraiment allergiques au risque, vous pouvez toujours acheter un Put OTM (Out of The Money) pour transformer votre vente de Put sèche en Bull Put Spread.

Inscrivez-vous à ma newsletter et recevez la première partie de mon livre sur les options

Inscrivez-vous à ma newsletter et recevez la première partie de mon livre sur les options

Comprendre les Options
 

You have Successfully Subscribed!