Volatilité historique et implicite

2017 a été une année de records. Record de chaleur, record de créations d’entreprises en France, record du tour du monde à la voile, record de vitesse pour le Rubik’s Cube… 😉 En ce qui concerne la bourse, c’est bien entendu un record pour les indices Américains qui ont fini 2017 sur des plus hauts historiques. La volatilité historique et la volatilité implicite ont également battu des records car elles n’ont jamais été aussi basses ! Voici les chiffres sur les volatilités du SP500 en 2017.

 

Volatilité implicite du SP500 en 2017.

Dans le tableau ci-dessous, vous trouverez la moyenne des clôtures annuelles du VIX (volatilité implicite du SP500). Le résultat a été obtenu en additionnant toutes les clôtures journalières (sur une année) et en divisant par le nombre de séances.


VIX Moyenne 2017

Notez que depuis 2007, le VIX n’a jamais été aussi bas. C’est même un record historiquement bas car c’est la première fois que la moyenne annuelle du VIX est si faible en 30 ans !

Une stratégie de Bear Call Spread sur le VIX donnait 100% de gagnant sur 22 trades en 2017 avec un gain global de plus de $1000 par lot.

VIX Graphique 2017

Des niveaux supérieurs à 20 nous semblent bien loin et certains d’entre vous n’ont certainement pas connu un VIX très élevé pendant bien longtemps depuis que vous avez commencé à vous intéresser à la bourse. Mais méfiez-vous de l’eau qui dort, c’est le calme avant la tempête

 

Volatilité historique du SP500 en 2017.

Dans le tableau ci-dessous, vous trouverez le range moyen journalier du SPY (ETF SP500). Ces chiffres ont été obtenus en soustrayant le plus bas du plus haut et en divisant le résultat par le prix d’ouverture (pour une journée). J’ai ensuite additionné tous les résultats journaliers pour diviser par le nombre de séances.

SP500 moyenne annuelle 2017

Notez que, comme la volatilité implicite, la volatilité des cours du SP500 a été également extrêmement faible en 2017.

SP500 Graphique 2007-2017

Vous pouvez également comparer le graphique ci-dessus représentant la variation moyenne journalière du SP500 avec celui de la volatilité implicite du premier paragraphe. Remarquez comme les courbes sont « identiques ». C’est-à-dire que plus le VIX est élevé et plus le range moyen observé sur le SP500 l’est aussi. Ce n’est bien entendu pas une surprise. La volatilité implicite permet de connaître l’évolution potentiel du sous-jacent avec une très bonne probabilité. C’est pourquoi il est tout à fait logique d’avoir des courbes d’allures similaires.

La volatilité (implicite ou historique) que l’on a connue en 2017 est tout à fait exceptionnelle. Son niveau est extrêmement bas et il ne fait aucun doute que celui-ci va remonter en 2018.

 

Vendre de la basse volatilité ?

Comme vous le savez certainement, je suis plutôt un vendeur d’options. Vendeur au sens large. Ce qui veut dire que je ne suis pas forcément un vendeur d’option sèche, mais je suis vendeur de volatilité via des Spreads (Bull Put, Bear Call, Iron Condor…)

Seulement en période de basse volatilité, il est difficile de trouver des sous-jacents qui ont une volatilité satisfaisante pour la vendre. Difficile, ne veut pas dire impossible. Heureusement, avec le marché américain, il y a toujours une action ou un ETF qui permet de faire un trade. Il y a aussi les earnings qui offrent de nombreuses possibilités de trader les baisses de volatilité.

Pendant les trois mois de mon service de formation par l’exemple (octobre, novembre et décembre), j’ai envoyé 38 trades à mes élèves. 30 ont été basé sur la vente de volatilité et du theta. Seuls 4 ont été perdants (86% de réussite) et le rendement des trades gagnants à largement couvert celui des trades perdants.

C’est justement là que réside la clef de la réussite du trading sur options. Savoir vendre de la volatilité et du theta pour augmenter les probabilités de réussites et le nombre de trades gagnants.

 

La volatilité se réveille !

J’avais prévu un autre article pour cette semaine. Malheureusement, un contre temps m’a fait repousser l’article initialement prévu. Je n’ai commencé à travailler sur l’article que vous êtes en train de lire que ce weekend et je n’ai pas pu le finir avant cette explosion de volatilité. C’est vraiment dommage car la hausse de la volatilité en 2018 faisait partie de mes conclusions du deuxième paragraphe.

Maintenant que la volatilité est revenue, les vendeurs d’options vont pouvoir se faire plaisir !

Hier, j’ai commencé à placer quelques trades sur deux ETF et sur deux actions (BABA et BBBY). Selon la réaction des marchés et la structure du VIX, je prévois de placer un gros trade (très forte probabilité de réussite) sur le VIX aujourd’hui.

Je n’ai pas peur de cette hausse violente du VIX car il s’agit uniquement d’un short squeeze. Beaucoup de fonds étaient « short vol ». Ils ont dû liquider leurs positions dans la douleur. Cela prendra peut-être encore un peu de temps mais je suis convaincu que la volatilité (VIX) va redescendre en dessous de 15 dans les 30 ou 60 prochains jours. Bien entendu, ce pronostic n’engage que moi 😉

Post Author: Paul de Celtinvest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *